Lucien MARTIAL.

 

       1892 - 1987

Venise.

Huile sur toile. Signée en bas à gauche.

Format 65 - 100 cm

Peintre officiel de la marine. Lucien MARTIAL est un artiste peintre français.

Né à Paris 10e le 17 novembre 1892 et décédé dans la même ville à l'hôpital du Val-de-Grâce

le 12 février 1987. Il est inhumé à Sainte-Colombe-des-Bois. 

 

Il est né dans une famille d'artisans, son père vendant des fleurs et des plumes, sa mère dans la fabrication de passementerie. Son instituteur M. Bouvard, découvre que son jeune élève présente des dispositions pour le dessin et encourage ses parents à le diriger dans cette voie. Il intègre à 14 ans l'école Germain PILON où l'on enseigne les arts appliqués et qui deviendra plus tard l'École supérieure des arts appliqués « DUPERRE ». Quatre ans plus tard il est engagé comme dessinateur industriel à l'usine Rolf. Il n'y reste que peu de temps et entre chez Christofle pour créer des pièces d'orfèvrerie. Son patron l'encourage à perfectionner ses études de dessin.

 

Il intègre donc l'École nationale supérieure des beaux-arts dans l'atelier de 

Fernand CORMON. Boursier de la ville de Paris pour un reportage sur le Languedoc, il va rejoindre son frère aîné Armand MARTIAL, en Italie. Mais de retour et devant rendre son rapport sur le Languedoc il va s'aider de cartes postales et de renseignements glanés ici et là et remportera le premier prix des comptes rendus de voyage.

 

La Guerre de 1914-1918 va interrompre ses études. Mobilisé dans l'infanterie, il sera gravement blessé par balle dans un poumon il finira à Toulouse à la poudrerie et sera décoré de la Médaille militaire 14-18. De retour à Paris, il reprend les cours aux Beaux-Arts et envisage d'enseigner. Il passe le concours de la ville de Paris. Après un séjour dans le Midi, le ministère des Affaires étrangères le nomme en 1925 professeur à l'École des beaux-arts de Montréal, au Québec. Il y restera dix ans. Il y enseigne entre autres la technique du cloisonnisme. 

 

Gérard MORISSET (1898-1970), nous rappelle que : Ses élèves gardent de lui le souvenir de sa bienveillance à leur égard, de son dévouement et de l'intelligence de son enseignement.

 

C'est un excellent peintre de la lignée des CHASSERIAU, PUVIS DE CHAVANNES, Henry MARTIN, de MARRET et Maurice DENIS.

 

FOUQUERAY  l'incitera à devenir peintre de la Marine, ce qui sera fait en 1943.

Il convole en justes noces en 1948 avec sa muse : Denise PEILLON, qui est également une artiste peintre et une musicienne. Il deviendra directeur du cours supérieur de l'École des arts appliqués de la ville de Paris en 1953. Président du Salon des artistes français vers la même époque.

 

Il séjourne fréquemment à Sainte-Colombe-des-Bois, pays natal de ses parents qui y ont pris leur retraite, jusqu'au décès de sa mère survenu en 1952. Il s'installe ensuite à CUFFY dans le Cher et voyage entre son appartement parisien, La Bretagne, la Provence et Saint-Jean-de-Luz où il achète un atelier et devient l'ami de Maurice GENEVOIX. Ses proches disent de lui que c'était un homme simple et enjoué, un peu taquin ayant profité pleinement de la vie. Il est le frère du sculpteur Armand MARTIAL (1884-1960). Son épouse est décédée en 2000.

 

Le village de CUFFY

Huile sur papier marouflée sur toile

Signée en bas à droite.

Format : 65 - 81 cm

 

 

Propriété dans le village de CUFFY

Huile sur papier marouflée sur toile

Signée en bas à gauche

Format : 50 - 73 cm

La passerelle à CUFFY

Huile sur panneu

Signée en bas à gauche

Format : 60 - 73 cm