Roger DESSERPRIT      1923 - 1985

Oeuvres de 1945 - 1970

Composition surréaliste

 

Huile sur carton. Signée et datée 48 en bas à gauche

Dimensions : 54 - 73 cm 

Composition 

 

Huile sur toile. sur panneau. Signée et datée 49 en bas à gauche.

Dimensions : 46 - 61 cm 

Composition surréaliste

 

Huile sur carton. Signée et datée 48 en bas à droite

Dimensions : 54 - 73 cm 

Composition 

 

Huile sur toile. sur panneau. Signée et datée 48 en bas à droite

Dimensions : 46 - 55 cm 

                                                                    LE SALON DES RÉALITÉS NOUVELLES

 

          Depuis 1950, l'artiste expose au Salon des Réalités Nouvelles. Cette manifestation se déroule au Palais des beaux-arts (Musée municipal d'art moderne de la Ville de Paris) depuis quatre ans, et se place résolument dans la voie d'un

« art abstrait, concret, constructiviste, non figuratif» comme le précise le catalogue. Les tenants d'un art géométrique sont majoritaires. Le Comité du Salon, renouvelé en 1947, rassemble, outre le président fondateur Fredo Sidès, les artistes membres : Arp, Besançon, Sonia Delaunay, Dewasne, Gleizes, Gorin, Pevsner. Parallèlement au catalogue de la manifestation paraît un numéro annuel intitulé Réalités nouvelles. Les textes sont courts, les aphorismes nombreux, ainsi que les reproductions des œuvres présentées.

 

            Le sociétaire Roger Desserprit expose plusieurs peintures. Fernand Léger remarque la Structure blanche {n° 1) de type madi. Il trouvera également un soutien auprès de Pevsner, Closon, Herbîn, Sonia Delaunay et surtout de Kupka. C'est aux Réalités Nouvelles encore, qu'il montrera sa première sculpture : Structure spatiale  datée de 1953 , ronde bosse dont l'ossature en bois n'est pas perceptible tant les soins de finitions portés par l'artiste sont grands. Les peintures, au très léger relief « en taille de monnaie », conçues par Desserprit dans les années 52/53 sont autant de variations sur la captation de la lumière  naturelle cette fois-ci.

 

            Le jour du cadre fait partie intégrante de la composition comme les différentes densités des matériaux introduits dans la structure de l'œuvre. La couleur tend à disparaître au profit de camaïeux de gris, d'une pâte satinée. Seuls les aplats ocre ou d'un bleu profond, réchauffés parfois par quelques ciselures d'or ou d'argent, révèlent la grande maîtrise de l'organisation de la surface picturale et témoignent de l'assimilation d'un savoir-faire que les années n'ont pas démenti.

 

          En 1956, Roger Desserprit devient membre du Comité du Salon des Réalités Nouvelles. Il le restera jusqu'en 1959, en compagnie de Jeanne Coppel, H. van der Beck, G. Vulliamy, tandis que A. Fontené occupe la présidence avec à ses côtés Etienne Béothy et Henry Valensi ; Georges Folmer en est le secrétaire général et Lempereur-Haut le trésorier. Mais à partir de cette époque, les recherches sur métal de Desserprit prennent une dimension qui ne fait pas l'objet de la présente exposition.

Composition en bas relief

 

 

Technique mixte sur panneau.

 

 

Signée en bas à droite, datée au dos 1954

 

Dimensions : Haut 126 cm Larg 99 cm

Composition géométrique.

 

Technique mixte sur panneau. Signé en bas à gauche.

Dimensions : 100/125 cm. Circa 1952/53

Composition géométrique MADI

 

Technique mixte sur panneau.

Signée en bas à droite et datée 53

Dimensions : 74/105 cm. 

Composition 

Technique mixte sur panneau.

Signée en bas à droite et datée 69

Dimensions : 162/114 cm.